Editorial de Marie-Andrée Seguin

Publié le 09/03/2016 à 13H35
Construire ensemble l’égalité entre les femmes et les hommes 

Notamment grâce à l’action syndicale, les femmes et les hommes ont juridiquement acquis les mêmes droits. Pourtant, l’égalité professionnelle n’est pas encore une réalité et la mixité doit encore progresser pour que les femmes parviennent à égalité de chance, aux mêmes responsabilités politiques, économiques, associatives et syndicales que les hommes.

Dans les négociations, la CFDT fait des propositions constructives sur l’encadrement du travail temps partiel, facteur important de précarité : durée minimum, amplitude maximale, droit au passage à temps complet … Nos revendications portent aussi sur l’organisation du travail, pour permettre une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Et, lorsque nous obtenons l’amélioration des conditions de travail pour faciliter l’accès des femmes à tous les métiers, cela profite aussi aux hommes.

En son sein, la CFDT, s’est engagée, en septembre 2012, sur un plan d’action mixité, pour réduire le biais de genre que nous constatons encore, puisque un adhérent sur deux est une femme, un membre d’exécutif sur trois et un secrétaire général sur quatre.

Les militants demandent des outils, des formations, pour agir, influencer le cours des choses. Pourtant, les formations à l’égalité professionnelle sont souvent annulées, faute d’inscrits et les précédents guides sont passés au pilon.

C’est pourquoi, les outils que nous proposons visent prioritairement, à voir comment nous sommes conditionnés par des stéréotypes de genre et à identifier nos marges d’action pour les contrecarrer. Ils permettront de mettre en oeuvre la démarche intégrée que la CFDT préconise pour développer des actions en faveur de l’égalité professionnelle. Cette démarche consiste à s’interroger dans chaque dossier revendicatif et dans nos fonctionnements internes, sur d’éventuelles inégalités et sur la façon d’y remédier. Ces outils, nous les avons voulus souples d’utilisation. Les militants pourront les utiliser clef en main et/ou se faire aider par la délégation Femmes ou des membres de la Commission Confédérale Femmes. 

 

La mixité, on a tous à y gagner !