Rose pour les filles, bleu pour les garçons

Publié le 04/04/2013 à 12H16
Les stéréotypes Filles/Garçons se forment bien avant l'entrée à l'école, dans les modes d'accueil de la petite enfance.

Comme l'indique le rapport sur l'égalité entre les filles et les garçons dans les modes d'accueil de la petite enfance, établi en décembre 2012 par les membres de l'Inspection générale des affaires sociales, les stéréotypes de chaque sexe se forment bien avant l'entrée à l'école.


C'est la FAUTE A BARBIE !

Selon le rapport, c'est la faute à Barbie et à son image de poupée princesse si les filles se sont vus attribuer un code couleur le Rose, quant aux garçons 'il faut attendre jusqu'à la fin des années 70 pour que le bleu s'impose comme la couleur des petits garçons d'Occident'. 

Tout est propice dès l'entrée à l'école de la différenciation entre filles et garçons, tout d'abord les activités et les jeux : les filles boudent la construction, les cubes, le sable ou l'escalade, elles préfèrent les jeux de rôle avec les garçons. On les oriente plutôt vers des sports individuels que vers des sports d'équipe comme pour les garçons ce qui ne leur permettent pas de développer leur esprit de compétition. Le code vestimentaire des enfants y est surement pour quelques chose, dès le plus jeune âge, 'les filles sont encouragées à bien paraître et à plaire, la jupe et la robe sont peu propices à l'apprentissage de la marche, voire de l'exploration à 4 pattes'.

Pour améliorer l'égalité entre les filles et les garçons, le rapport préconise plusieurs pistes d'action : former le personnel de la petite enfance et sensibiliser également les parents, améliorer la mixité du personnel, sensibiliser le grand public par des campagnes médiatiques d'information, travail de collaboration avec les professionnels du jouet, des livres et des vêtements.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS

Pour aller plus loin