RSI PROVENCE-ALPES : LES SALARIES SE MOBILISENT !

Publié le 07/07/2017 à 09H18
En colère, les salariés de la Caisse RSI Provence-Alpes, veulent être entendus du gouvernement et demandent aux responsables politiques d’ouvrir le dialogue social concernant le devenir des 6 000 salariés du Régime Social des Indépendants. Ils souhaitent également attirer l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité d’être vigilants et de ne pas mettre en péril la protection sociale des travailleurs indépendants.

Il est désormais acquis que le RSI sera supprimé au 1er janvier 2018 et adossé aux trois branches du régime général de la Sécurité Sociale (maladie, recouvrement, retraite). Le Premier ministre Édouard Philippe l’a confirmé le 4 juillet dernier dans sa déclaration de politique générale : "Des mesures de simplification réglementaires seront prises et nous engagerons en 2018 la suppression du Régime social des indépendants que nous adosserons au régime général". Mais quid aujourd’hui du devenir des 6 000 salariés du RSI qui ont œuvré pendant plus de 10 ans dans un contexte professionnel pesant et anxiogène ? Malgré la demande pressante et légitime des différents syndicats représentatifs d’être reçus par le gouvernement, aucune réponse ne leur a été apportée. Cela est inadmissible ! C’est pourquoi, dans ce contexte d’incertitudes généralisées, les salariés du RSI Provence-Alpes et leurs organisations syndicales ont décidé de se mobiliser afin de faire entendre leur voix :  Ils exigent que leurs organisations syndicales nationales soient reçues par le Ministère suite à l’annonce de la suppression du RSI au 01/01/2018 par le gouvernement,  Ils exigent des garanties pour les salariés du RSI : o La garantie du maintien de tous les emplois, o L’interdiction de tout licenciement et de toute mobilité géographique imposée, o La création d’un groupe de travail paritaire pour le repositionnement des emplois dans le Régime Général  Ils demandent le retrait immédiat du projet Trajectoire Les salariés du RSI ont affronté avec professionnalisme et pendant plus de 10 ans les difficultés engendrées par une réforme menée précipitamment et indépendamment de leur volonté. Réforme qui a dégradé très profondément l’image et la crédibilité du RSI. Les salariés du RSI Midi Pyrénées en ont témoigné à travers une lettre ouverte envoyée au Président Emmanuel Macron : « Pendant ces 10 ans, tout ce qui nous a été demandé, nous, salariés, l’avons fait, comme de bons élèves […] Dans les faits, nous avons subi. [...]. Subi les erreurs innombrables, les erreurs graves, qu’un système informatique inadapté et malgré tout utilisé pour calculer les cotisations, engendrait. Subi, sans rien dire, la grogne justifiée de cotisants noyés sous des lettres incompréhensibles, parfois même contradictoires, des appels de cotisations faux, des envois de masse erronés... [...]. Nous avons réclamé d’avoir des outils adaptés afin de dénouer les situations et gagner du temps pour ne pas que les problèmes s’empilent [...] Nous avons été modelés, réformés, déformés…. [...] Nous avons été contrôlés, audités, de tous côtés. Nous avons fait l’objet de rapports, d’études. Nous n’avons rien dit, jamais. Nous n’avons même pas osé nous défendre quand nous avons été taxés de « catastrophe industrielle » : nous l’avons subie, de plein fouet, cette catastrophe. Mais nous n’avons jamais perdu de vue qu’au bout de la route, il y avait une personne qui avait besoin de prestations maladie, qui avait besoin de sa pension de retraite ou d’invalidité, qui avait besoin d’être aidée parce que son entreprise était en difficulté, ou sa vie personnelle bouleversée… Car c’est cet engagement aussi qui est aujourd’hui encore porté par les salariés. Aujourd’hui, le RSI c’est fini, nous l’avons appris dans la presse. Mais il est fini aussi pour nous le temps de nous taire. Nous méritons d’être acteurs, nous, salariés, de la réforme que vous portez. Nous méritons votre écoute.» 

Contact presse : laurence.xibri@rsi.fr