Ce CNC s’ouvre dans un climat international toujours aussi tendu dixit Didier Serna, SG

Publié le 10/02/2016 à 15H50
Nos actions, notre quotidien sont encore marqués par les actes tragiques de la fin d’année 2015.

L’Union régionale partage l’analyse sur la situation économique et sociétale.  Je reviens donc sur le résultat des élections régionales Provence Alpes Côte d’Azur n’est pas passée loin du chaos, enfin je l’espère. Notre Président de région veut gagner la bataille de l’emploi. Il veut piloter les politiques de l’emploi. Pour un ancien champion de moto c’est peut être normal. Enfin C’est ce que j’entends ou lis, car nous n’avons pas encore été conviés à aucune réunion. Il a fait une intervention devant les décideurs économiques (patronat et chambres consulaires), mais les syndicats n’étaient pas invités, pas plus invités d’ailleurs au niveau national à l’occasion du séminaire des présidents de région à l’Elysée.
Il n’a pas fallu attendre longtemps pour avoir la 1ère polémique. Alors que le candidat Estrosi avait fait campagne contre Marion Maréchal Le Pen sur sa vision du planing familial en lui offrant le livre de Simone Weil, il a nommé comme délégué à la famille une élue proche des groupuscules contre le mariage pour tous, et anti IVG. C’est pourquoi la vigilance ne suffit pas, il faut aussi avoir la capacité de communication et d’action, preuve en est sous la pression il a renoncé à cette nomination.

Nous sommes donc en attente en ce début d’année :
En attente de sursaut démocratique, du respect de l’autre. Nous avons besoin de débattre sur ce sujet. l’URI travaille sur l’organisation d’un débat et sollicitera la confédération.
En attente de résultat pour 2016. L’idéal serait un engagement de tous les acteurs. Notamment un MEDEF enclin au dialogue. Prêt à revoir les contreparties de son engagement, et pas seulement en attente de nouvelles exonérations de charges. Dans ce contexte la négociation Assurance chômage ne va pas s’ouvrir sous les meilleurs hospices. Entre surenchère des uns, refus de négociation d’autres, ballon sonde du gouvernement sur la dégressivité, les marges de manœuvre de notre délégation seront étroites.
En attente de résultat sur le plan de l’emploi, sur le plan économique, en attente de relance.
Le plan 500000 fait de la formation des chômeurs un axe fort. L’état, la région, le patronat et les URI devraient être au cœur de cette coconstruction. Je dis bien coconstruction dans un dialogue social territorial quadripartite.
En attente, après le succès de la COP21 d’une politique nationale sur la transition écologique qui peut être l’un des leviers de l’amélioration de l’économie et de notre modèle d’économie de qualité et de croissance durable.
En attente sur le compte personnel d’activité. 
Ce sujet semble encore flou pour nos équipes syndicales. Elles ne prennent pas encore la mesure de ce futur droit nouveau. Surement trop pris par leur actualité, et l’accumulation de nouvelles règles sociales, nos militants ont du mal à prendre du temps, pour se poser, pour ne pas être en réactivité à l’actualité.

A nous de leur montrer l’importance de ce compte personnel d’activité et comment il s’intégrera avec les autres nouveaux droits obtenus par la CFDT.

 L’Union régionale se félicite de la mise en œuvre du dispositif VISALE. Ce dispositif répond à notre problématique du lien Emploi/Logements. L’ouverture de ce nouveau dispositif, en direction de tous les salariés de toutes les entreprises est incontestablement une avancée en direction des salariés des TPE/PME . La réforme d’Action Logement, voulue et soutenue par notre organisation, répond  à ces attentes. L’URI  organisera des réunions d’informations au plus près des syndicats. Une présentation  de VISALE a déjà été demandée pour le prochain Comité Régional de l’Habitat.

En attente d’être la 1ère organisation au terme de la future représentativité.
Pour cela il faut insister sur le fait que nous sommes déjà la 1er Organisation en adhérents. Si nous ne le disons pas qui le dira ? Et pour cela la campagne qui valorise nos acquis est importante. Toute la CFDT doit s’impliquer dans ce processus. Nous avons obtenu des acquis et là il ne faut pas attendre pour les populariser. A nous d’inciter nos équipes à les relayer sur le terrain. Dans le Var à l’association départementale de sauvegarde de l’enfance de l’adolescence et des adultes en difficulté circule en ce moment un tract incitant les adhérents CFDT à rejoindre la CGT. Ce tract appelé « Bulletin de désyndicalisation » propose à l’adhérent de choisir le motif de son départ de la CFDT en cochant la ou les soit disant « trahisons » de la CFDT depuis 1995 à nos jours. Ce cas n’est pas isolé, nos équipes nous font remonter une augmentation de l’agressivité de cette organisation. Violences verbales, écrites ou invectives sont légions.
Nous avons besoin en effet d’une campagne afin de valoriser nos acquis et de rappeler par exemple que le compte pénibilité n’est pas arrivé par hasard. C’est maintenant le temps de l’information vers les structures et les salariés. Leur rappeler que c’est un acquis de la CFDT. C’est aussi le temps de former nos équipes afin qu’elles puissent suivre l’évolution de ce compte pénibilité et en faire un outil de développement.
L’accompagnement des militants est essentiel dans la période. Voilà pourquoi nous organiserons le 8 mars une journée dont le thème sera le sexisme et ses conséquences dans le monde du travail, ainsi qu’une autre le 28 avril qui portera sur les conséquences du management sur la santé au travail. Cette nouvelle mesure de la représentativité, future photographie du monde syndical sera aussi l’occasion de voir si le camp réformiste reste aussi majoritaire. Si nous progressons cela se fera t il sur le dos de nos partenaires ? La CFTC la CGC voir l’UNSA sont elles nos meilleures alliées ou un moindre mal ?

En attente des chiffres de la clôture
Concernant la clôture 2015, la région Provence Alpes Côte d’Azur devrait terminer en progression. Les syndicats de notre région ont réalisé un bon travail, dans le prolongement de l’année précédente, et je les en remercie chaleureusement.

Vous l’aurez compris nous sommes en attente d’un vrai dialogue social. En attente, et pas en résignation ! Nos actions régionales comme confédérales, se doivent d’apporter des réponses à nos syndicats, nos militants, nos adhérents, et aux salariés de notre région.

Didier Serna, secrétaire général de l'Union régionale Cfdt Paca