'le mois de mai sera aussi maintenant le mois des jeunes pour la Cfdt' dixit Didier Serna, secrétaire général

Publié le 27/05/2015 à 15H06
Traditionnellement le mois de mai c’est le mois du muguet. Brin du Parti communiste rappelant les années 70. Emblème du Rugby club Toulonnais Roi de l’Europe sacré au Royaume Uni. Pays pourtant où l’Europe est de plus en plus décriée.

Mais le mois de mai sera aussi maintenant pour nous, à la CFDT, le mois des jeunes. Le rassemblement Working Time Festival à Paris a donné une nouvelle image au rassemblement syndical du 1er Mai. C’était une première, et globalement malgré les difficultés à mobiliser, malgré le froid, malgré la boue, c’est une réussite. Notre région avec 158 jeunes a œuvré pour en faire un succès. Je tiens à remercier tous ceux qui ont dans la préparation, dans l’organisation en région, dans les fédérations dans la confédération, rendu cet événement possible.
Nous avons 1 an pour réfléchir sur la nature du prochain 1er mai et collectivement le préparer en tirant l’enseignement de celui-ci. Mais nous devons continuer à travailler ensemble pour aider, soutenir, informer les jeunes pour l'accès à l'emploi et défendre leurs intérêts mais cela ne se fera pas sans eux.

De tels rassemblements sont propices à connaître la Cfdt, la rejoindre et favoriser l'engagement.

Dans nos départements il y a eu les traditionnels défilés sans nous, rassemblant de moins en moins  de personnes et des initiatives CFDT conviviales où les militants et adhérents CFDT se sont retrouvés pour échanger et tout simplement fêter le 1er Mai.

Mais ce mois de mai est aussi en train de devenir le mois du FN. Querelle de famille ou notre région est l’un des enjeux pour cette dynastie anti démocratique. Il faut être un vrai républicain pour dénoncer ces affaires, mais le mot Républicain est en train lui aussi de nous être volé.

Au moment ou tout un chacun est interpellé, choqué par la tragédie qui se joue en méditerranée, il est de notre responsabilité de redonner du sens au « vivre ensemble » et pas seulement sur notre hexagone. L’Europe doit aussi à son niveau donner un élan humanitaire. La croissance se fait toujours attendre. La relance tant attendue va-t-elle s’installer ? Autant de sujet de réflexion ou d’inquiétudes que nous partageons avec les notes sur l’actualité revendicative comme celle sur la conjoncture. Mais aussi une question: une société solidaire et équitable doit-elle être conditionnée par la notion de croissance? C’est ce qu’on voudrait nous faire croire. Ne faudrait-il pas se libérer, dans nos expressions, de cette dépendance qui provoque angoisse et démotivation ?

Bruxelles demande à la France de continuer ses efforts, mais commence à reconnaître la bonne volonté de ce gouvernement.

Mais le plus important n’est-il pas de continuer à réformer le pays. Réformer n’est pas un gros mot. Nous sommes des réformistes convaincus, nous devons continuer à réclamer des réformes et en premier lieu une vraie réforme fiscale. Pour les réformes déjà engagées, il est temps pour nous de demander un bilan et de dénoncer les empêcheurs non pas de tourner en rond mais les empêcheurs qui nous font tourner en rond.

L’accompagnement militant est primordial. Nous devons donner toutes les clés de compréhension à nos équipes des différentes lois et accords qui se négocient dans la période, mais aussi tous les moyens pour le faire, et cela jusqu'au bout du bout de la grande chaîne de la CFDT : dans l'entreprise ou les administrations.

Dans notre région le chômage progresse continuellement. Des secteurs porteurs voient leurs activités menacées. La raffinerie de la Mède sur l’étang de Berre voit son activité de raffinage arrêter pour se consacrer au bio carburant. 180 emplois devraient disparaître. 180 emplois à rajouter à une GPEC Territoriale qui n’en finit plus. La société Nexcis filiale d’ EDF qui n’arrive pas à passer à la phase d’industrialisation de son projet de panneaux photovoltaïque avec un procédé révolutionnaire. EDF, dont l’état est le principal actionnaire, peut elle mettre plusieurs milliards dans un projet certes séduisant mais qui sera concurrencé par l’industrie chinoise,  et en même temps garantir un tarif de l’énergie parmi les plus bas?

Le rôle de la CFDT c’est de l’expliquer à ses salariés, mais la démagogie des autres organisations syndicales souffle sur les braises du mécontentement.
Le conseil régional a voté une motion de soutien auprès des salariés afin d’interpeller EDF.
Geste médiatique. Si seulement la commission de suivi des aides se réunissait dans notre région, nous pourrions dénoncer le montant des fonds publics alloués à cette société, ce qui ne manquerait pas d'interpeller tout un chacun.

Le 28 avril dernier, devant 70 militants, nous avons échangé sur la prise en compte de la pénibilité avec des représentants de la CARSAT et de la DIRECCTE pour la journée mondiale de la santé.

L’Union régionale engage une action en application de l’ANI QVTEP de 2013 , avec des entreprises de l’économie sociale et solidaire. En partenariat avec l’UDES, (Union des Entreprises de l’Economie et sociale), Malakoff Médéric, l’URIOPSS, UNIFAF, l’ARACT, et la DRDFEP Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité Professionnelle. Ce projet voit enfin le jour grâce au FACT : Fond pour l’amélioration des Conditions de Travail signé avec l’ANACT. Mais que de temps consacré, que de travail accompli pour défendre ce projet. Nous sommes d’autant plus heureux que le FACT proposé par le Medef Paca a été retoqué !

8 entreprises convaincues que l’amélioration des conditions de travail est un enjeu majeur pour leur performance économique mais également pour leurs salariés, pourront être sensibilisées et s’approprier ce nouveau concept, développer des synergies entre elles et innover en matière d’action collective de territoire.

Nous espérons voir fleurir des accords QVTEP cela restera notre but premier.

Autre sujet d’actualité, l'évolution structurelle d'action logement. Cette réforme est nécessaire mais nous devons avoir une très forte exigence pour l'avenir des personnels des CIL et du siège. La Cfdt Paca s'inscrit dans la démarche pour autant les futures commissions régionales doivent être paritaire et avoir des marges de manœuvre.

Depuis le dernier CNC notre région a tenu son congrès. Moment privilégié pour notre organisation. Ce fut l’occasion de valider l’action de ces 4 dernières années. Charles peut être fier d’avoir vu le rapport d’activité voté à 90.46%. Et de préparer l’avenir avec une résolution adopté à 95.59%. Je remercie Véronique pour sa présence et sa participation à notre table ronde sur l’accompagnement militant.

Vous l’aurez compris l’Union régionale Paca est sur de bons rails.