Déclaration de Didier Serna, secrétaire général Cfdt Paca à la Confédération

Publié le 14/10/2015 à 14H28
La situation internationale est plus que préoccupante et particulièrement au proche orient. La tension est remontée d’un cran entre la Palestine et Israël.La guerre en Syrie prend un nouveau tournant avec la présence de la Russie. L’attentat suicide ce week end en Turquie perpétré pendant une manifestation cherche à toucher la démocratie. La société civile a été touchée, juste au moment où le prix Nobel pour la paix a été décerné à la société civile Tunisienne. Les réfugiés sont de plus en plus nombreux, et démontre notre capacité ou incapacité à les accueillir dignement, tant au niveau européen que national. La montée des populismes et des extrémismes se fait entendre jusque dans le parlement européen.

Notre région n’est pas épargnée. Les futures élections régionales s’annoncent très incertaines. Tout les partis peuvent l’emporter le meilleur comme le pire. Pourtant la région ose bouger les lignes. Et ce n’est pas le débat de cet été organisé par le diocèse du Var (un des plus réactionnaire) avec la participation de Marion Marechal le Pen et de Mariton qui nous laisse entrevoir une future politique sociale et un meilleur vivre ensemble.

La région Paca a décidé de débloquer 3 millions d’euros pour accueillir les migrants et soutenir les associations, coordonner les besoins entre la région l’état les départements et les mairies. L'Union régionale est intervenue à plusieurs reprises sur la problématique du logement pour les réfugiés. La CFDT a proposé que l'ensemble des bailleurs sociaux soit mis à contribution sur leurs vacances structurelles. Le Conseil Régional est intéressé par cette proposition. Des OPH de la région se sont impliquées dans la mise à disposition de logements suite à l'intervention de la CFDT. Et ce n’était pas gagné quand dans l’hémicycle du conseil régional, on entend le FN soutenir que des agents dormants de Daesh sont parmi les réfugiés, ou les républicains fustigeant la politique du gouvernement et ne pas voter cette aide.

Nous avons aussi signé avec la région et le COPAREF un accord cadre sur la stratégie régionale de déploiement du compte personnel de formation. Nous allons dans le COSMOS en Provence Alpes Cote d’Azur. C’est le Comité des Orientations Stratégiques de Mise en Œuvre et de Suivi du CPF. La région se veut volontariste sur la formation des salariés les plus fragilisés.

Espérons que nous pourrons continuer dans l’avenir à travailler avec notre région et participer aux vivre ensemble.

Mais les politiques locaux sont à géométrie variable. La maire d’Aix en Provence Mme JOISSAINS des républicains vient de décider d’expulser notre union locale. Par cette simple phrase la Commune a réétudié la question du droit syndical en matière de locaux et il a été décidé qu’aucune mise à disposition de locaux serait attribuée aux différentes Unions locales ; le 15 novembre 2015, il conviendra que l’ensemble des locaux soit libéré. Elle ne reconnait que les organisations représentatives dans sa collectivité et refuse de reconnaitre l’interpro.

Alors même que la future métropole Marseillaise va se mettre en place début 2016, voici une image du dialogue social territoriale dans notre région.

Une épreuve de force et bien sur juridique s’annonce. Nous solliciterons tout le soutien de la confédération sur ce sujet. Après le rapport de l’IGAS, la confédération était, il y a quelques mois, à l’initiative d’un courrier intersyndical sur la problématique de la mise à disposition de locaux.

La semaine TPE a permis une fois de plus de montrer la capacité de nos équipes à se mobiliser dans diverses actions. Du tractage dans les zones commerciales ou industrielles ou dans les centres villes, mais aussi des actions vers les apprentis dans les CFA comme celui du BTP du Vaucluse avec le syndicat construction Bois.

Autant de prise de contact qui devront être reconduites pour montrer que la CFDT joue la carte de la proximité et la présence régulière sur le terrain.

Le dialogue social est bien sûr au cœur de cette rentrée. Ce CNC avec les tables rondes programmées en fait un focus.

L’Union régionale organisera 2 rassemblements la semaine prochaine en présence de Jean louis que je remercie par avance. Cela sera l’occasion de revenir sur les enjeux de la loi Rebsamen. Sans oublier la négociation sur les retraites complémentaires.

La CFDT est force de proposition, voir de contre proposition en la matière. Cela redore l’image du syndicalisme.

Dans la période être syndicaliste c’est compliqué. Entre l’image catastrophique de l’envahissement du CCE d’Air France et les événements qui en ont découlés, ou la non signature de l’accord PPCR dans la fonction publique, La CFDT doit être visible et montrer sa différence. C’est ce qu’elle fait. Et pour avoir assisté au congrès du SPASAF dans le Var il y a 15 jours, je ne suis pas inquiet sur l’action CFDT à Air France, qui saura prendre ses responsabilités et soutenir nos adhérents tant à Marseille, implantation qui sera fortement impactée par des licenciements, qu’à Nice.

Aux équipes de la fonction publique de retourner auprès des agents pour leur expliquer qu’ils ont failli ne rien avoir à cause ou grâce à qui ? Tout cela nuit à l’image du syndicalisme, et donne du grain à moudre à ceux qui veulent la fin du paritarisme et de la gestion par les partenaires sociaux.

Notre action est basée entre l’immédiateté et le long terme. Immédiateté quand nos équipes doivent réagir face à l’actualité ou la gestion courante et le long terme où nous devons réfléchir aux enjeux sociétaux.

Le CPA en est l’exemple. Nous devons nous accaparer du sujet l’expliquer débattre avec les équipes. Nos équipes ont besoins d’être outillées, mais aussi formées à tous ces changements afin de décrypter les nouvelles lois ou rapports qui s’annoncent. Rebsamen Combrexelle Meetling leur appropriation demande du temps.

L’Union régioanle a, aussi, organisé 2 rassemblements CNAS qui ont permis aux 60 participants outre le moment d’échange de présenter les nouvelles dispositions. Merci à Jean Michel Rousseau pour sa participation qui a été fort appréciée.

Concernant notre développement, notre union régioanle reste prudente et lucide tout en étant positive à ce jour. Nous progressons à rythme constant comme un moteur diésel en espérant qu’il n’y ait pas d’erreur de logiciel embarqué.

Je terminerai mon intervention sur la situation des Alpes Maritimes. Vous le savez ce département a été touché par de fortes intempéries et a été meurtri et nombres de salariés ont été sinistrés. Dés maintenant et jusqu’à la fin du mois l’envoi de colissimo est gratuit à l’adresse suivante Reserve communale de la sécurité civile ville de Nice 23 bd Riquier 06300 Nice. 2 conditions Pas de vêtements et un colis de moins de 30 kg.

L’union départementale est en train de recenser les adhérents qui ont été touchés et en lien avec l'union régionale nous organiseront une solidarité. C’est en sorte un nouveau service à l’adhérent qui se met en place même si nous aurions aimé ne pas l’instituer Mais au-delà si des structures CFDT veulent participer, vous pourrez prendre contact auprès de notre UD ou de l’URI.